Cameroun : Une pétition contre la culture du palmier à huile sur de vastes superficies

huilepalme

Un travailleur récolte des graines de palmiers à huile dans une plantation industrielle.

Des Camerounais demandent le non renouvellement d’un contrat qui octroie 20 000 hectares de forêts à l’entreprise SGSOC pour la culture du palmier à huile. Ils ont signé une pétition et envoyé une lettre pour exprimer leur opposition.

Paul Biya, le Président du Cameroun, a reçu une pétition qui lui demande de ne pas renouveler le contrat signé avec la Sithe Global SustainableOils Cameroun  (Sgsoc).  Cette entreprise qui est la filiale locale de la multinationale américaine Heraklès Farms cultive du palmier à huile sur 20 000 hectares de forêts qui lui ont été octroyés par le gouvernement dans le sud-ouest du pays. Le contrat qui a duré trois ans,  a expiré le 25 novembre 2016.  Un nouvel accord est dans l’attente.  Ce qui a incité des organisations non gouvernementales (Ong) à  s’associer pour lancer une pétition.

Initiée par Greenpeace Africa, Save Wildlife Conservation Fund et Rettet den Regenwald EV (RainforestRescue), la pétition a recueilli 180 281 signatures. «Il s’agit de démontrer une forte opposition publique contre l’entreprise Sgsoc», explique Eric Ini, le  Responsable des activités forestières pour Greenpeace Africa.

« Nous sommes encouragés par le fait que de nombreux Camerounais ont signé cette pétition», poursuit-il. Greenpeace Afrique et ses partenaires espèrent que Paul Biya entendra la voix de milliers de Camerounais insatisfaits, qui s’opposent fermement au renouvellement du contrat signé entre l’Etat et la filiale locale de la multinationale américaine Heraklès Farms. A en croire Reinhard Behrend, le Directeur de RainforestRescue, le projet d’huile de palme de l’entreprise SGSOC ne détruirait pas seulement les moyens de subsistance des populations locales de la région du Sud-ouest, mais serait aussi une menace pour les forêts tropicales primaires, les parcs nationaux ainsi que les réserves forestières abritant une biodiversité unique.

Des champs détruits

Plusieurs autorités traditionnelles des villages riverains de la plantation de palmiers à huile ont également exprimé leur opposition au renouvellement du contrat signé. En octobre 2016, ils ont envoyé une lettre au Président du Cameroun dans ce sens. «C’est un projet controversé qui ne respecte en aucun cas les meilleures pratiques et règles de développement.  Le contrat est l’origine de nombreux conflits fonciers et des conflits inter-villageois, qui n’existaient pas avant son implémentation », dénoncent-ils dans la lettre tout en déplorant l’absence d’un dialogue pour discuter et résoudre ces problèmes.

Chef de Babensi II, Joseph Ejuba Ewane décrie les violations des clauses du contrat par la Sgsoc. «L’entreprise empiète sur nos terres agricoles et même sur celles des villages qui ne sont inclues dans le projet. Elle a même déjà apposé des marques dans beaucoup d’autres champs qu’elle prévoie détruire. Nous exhortons le président à mettre un terme à ces abus».

La filiale de la multinationale américaine Heraklès Farms n’a pas respecté ses engagements avec les communautés conformément à ce qui était prévu dans le cahier de charges. Électrification des villages, contribution à l’accès aux soins de santé et à l’éducation…Rien n’a été fait!  A en croire les chefs des villages riveraines de la plantation de palmiers à huile, la Sgsoc n’a pas payé le loyer annuel des surfaces allouées pendant trois ans. Plus grave encore, l’entreprise a violé les clauses sur le respect de l’environnement. « Ruisseaux, berges des rivières, systèmes de captage d’eau ont été détruits par l’entreprise. Ce qui a entrainé l’érosion des sols», déplorent les chefs de villages.

Anne Matho

 

Publicités
1 commentaire
  1. Kitio Hermann a dit:

    bjr à tous. je voudrais sollicité votre aide. en effet, je voudrais me lancer dans la culture de chou mais le suis buté sur la pépinière. j’aimerai connaître l’itinéraire technique d’une pépinière de chou particulièrement sur les modalités d’arrosage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :