Des agriculteurs camerounais se branchent pour négocier les prix

Crédit photo : Reuteurs. Une femme envoie un sms pour s'enquérir des prix de vente du maïs.

Crédit photo : Reuters. Une femme envoie un sms pour s’enquérir des prix de vente du maïs.


Un coup d’œil son téléphone portable, et le producteur est tout de suite au courant du prix de vente des denrées agricoles dans divers marchés du Cameroun. Il peut alors négocier. Cette innovation est l’œuvre d’Agribis, un projet innovant.

Permettre aux producteurs d’avoir accès aux prix officiels, c’est l’objectif d’Agribis, une plateforme. «Cette innovation créée en 2010 donne l’opportunité aux agriculteurs, éleveurs, exportateurs et aux commerçants de recevoir au quotidien, et à leur demande, des informations sur les prix, de poster en temps réel par SMS des offres d’achat et de vente des produits», explique Georges Ebelle, Secrétaire exécutif de l’Association interprofessionnelle des opérateurs agricoles au Cameroun (Agrocom), organisation promotrice de Agribis.

Jusqu’en 2011, cette plateforme était accessible sur internet seulement. Aujourd’hui elle est aussi disponible par téléphone portable. Une fois abonné, le client dispose sur sa carte SIM d’un e-compte sur lequel il peut, grâce au paiement d’une recharge de 1000 FCFA seulement, recevoir sous forme d’alertes jusqu’à 10 SMS.

Alertes en cas d’épidémies

Agribis diffuse des informations utiles aussi bien sur les produits agricoles que sur l’élevage. Toutes les filières de l’élevage et de l’agriculture sont concernées par ce projet, qui implique par ailleurs tous les acteurs des filières, notamment les distributeurs d’intrants et les clients.

Agribis n’est pas seulement une affaire de prix et de marché. Le projet permet également de recevoir sous forme d’alertes SMS, des prévisions météorologiques hebdomadaires sur tout le territoire national, ainsi que des alertes sur des épidémies et des ravageurs qui sévissent dans une région, selon Georges Ebelle. «Le signal est donné par les éleveurs et les agriculteurs qui envoient des SMS quand les premiers cas de maladies sont signalés », indique-t-il. Google Maps a été intégré à cette plateforme pour permettre aux agriculteurs de créer des graphiques à partir de leurs téléphones ou internet. Ce qui facilite la réalisation des prévisions de production.

Anne Matho


Collaborer avec le Ministère de l’agriculture

Tout n’est pas rose dans le ciel des promoteurs d’Agribis qui rencontrent un problème d’ordre administratif. «Nous aimerions travailler en partenariat avec le ministère de l’Agriculture afin qu’il mette à notre disposition ses 120 employés qui sont chargés de collecter quotidiennement les informations sur les prix pratiqués sur différents marchés du Cameroun », explique Georges Ebelle. Il attend la signature du partenariat qu’il a proposé dans ce sens depuis plusieurs mois au ministère.

A.M.

Publicités
3 commentaires
  1. jean philippe a dit:
  2. jean philippe Mbang a dit:

    Bonjour Anne, stp j’aimerais savoir comment on fait pour s’abonner à Agribis et obtenir les prix des denrées par sms. j’ai essayé via la connexion internet de mon téléphone mais le serveur m’a répondu que cette application n’était disponible que pour les téléphones android.

    • Anne Matho a dit:

      Bien vouloir contacter Georges EBELLE KELLE
      Secrétaire Exécutif AGROCOM – Cameroun
      Tél (Cel.): +237 99 50 32 88
      Tél. (Cel.): +237 77 42 75 13
      Tél. Bureau (L.D): + 237 33 00 73 71
      Tél Bureau: +237 33 42 73 52
      Fax: +237 33 42 73 56
      e-mail: georgesebelle@yahoo.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :