Goudron et fumée affectent la qualité du cacao au Cameroun

Séchage du cacao au Cameroun.

Séchage du cacao au Cameroun.

Si rien n’est fait, le cacao camerounais ne sera bientôt plus importé dans les États de l’Union européenne. En cause, des techniques de séchage des fèves dangereuses pour le consommateur.

 

Un texte qui entrera en vigueur le 1er avril prochain dans l’espace Union européenne invite les pays exportateurs de cacao, dont le Cameroun, à adopter des mesures pour réduire la teneur en Hap (hydrocarbures aromatiques polycycliques) dans leurs produits. Il s’agit du règlement européen du 19 août 2011 qui fixe les nouvelles teneurs maximales pour les Hap dans les denrées alimentaires. “Le beurre de cacao présente des teneurs en Hap supérieures à celles d’autres huiles et graisses à cause de l’inadéquation des pratiques de séchage des fèves de cacao …Ce produit, qui est présent dans le chocolat et autres produits à base de cacao souvent consommés par les enfants contribue ainsi à l’exposition humaine et, singulièrement, à celle des enfants”, déplore par exemple ce texte. Le problème est réel au Cameroun. Faute de plateforme pour le séchage du cacao, certains producteurs sèchent aux abords de la route, sur le goudron. Conséquence, le bitume pénètre dans les fèves.

 

Sensibiliser les producteurs

Mais ces substances chimiques ne sont pas le seul fléau dénoncé. En voyage professionnel au Cameroun en 2011, la Confédération des chocolatiers de France regrettait que «les fèves camerounaises n’ont pas bonne réputation surtout, en raison de son goût souvent de fumée”. En cause, la pluviométrie qui oblige à recourir aux méthodes de séchage artificielles sur du feu de bois en saison des pluies dans le sud-ouest du Cameroun, la plus grande région productrice de cacao du pays.

En janvier, le gouvernement camerounais a décidé de s’attaquer au problème en lançant une vaste campagne de sensibilisation et d’appui aux producteurs et acheteurs  de cacao. Plus d’un millier de bâches ont été distribuées gratuitement aux planteurs de cacao dans les régions du centre et de l’ouest du Cameroun. Dans les départements de la Lékié, du Mbam et Kim, et du Mbam et Inoubou, du cacao séché sur le bitume a été saisi et brûlé.

Au Cameroun, le café représente 40% des exportations du secteur primaire. Quatrième producteur africain derrière la Côte d’Ivoire, le Ghana  et le Nigéria, le Cameroun a atteint 210.000 tonnes (soit 5,5% de la production mondiale) de cacao pendant la campagne 2011-2012, contre 205.000 tonnes pour 2009-2010.

Anne Matho

Êtes-vous un producteur de fruits, légumes, café ou cacao?

Intéressé par l’agriculture durable et le commerce horticole ?

Rejoignez des professionnels du secteur agricole d’Europe et des pays en développement sur la plateforme Planet.

Inscrivez-vous sur le site http://planet.coleacp.org/

Ensuite, rejoignez des groupes

Vous pourrez notamment rencontrer des partenaires pour exporter vos produits ou des fournisseurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :