François Djonou, le golden boy de l’agriculture camerounaise

François Djonou dans son exploitation de maïs à Banganté

Il est le prototype même de l’agriculteur qui a réussi. Grâce à l’agriculture, François Djonou est le propriétaire d’une école primaire moderne à Douala. Construit en 2010, l’établissement entièrement carrelé, est équipé de caméras de surveillance et de climatiseurs. Agribio, l’exploitation de maïs de 3.000 hectares qu’il est en train de cultiver à Banganté (Ouest du Cameroun), n’est pas la seule structure agricole qu’il possède. L’homme est également le directeur général de Socavb Sarl, une ferme spécialisée dans la production des poussins d’un jour. Il produit aussi des aliments pour volailles qui rentrent dans la fabrication de la provende. Medivet est une autre de ses entreprises. Elle s’occupe de l’importation et de la distribution des médicaments vétérinaires.

François Djonou parcourt sa propriété (une exploitation agricole de 3.000 hectares pour cultiver le maïs) en voiture.

En tant qu’entrepreneur agricole, François Djonou ne cesse de multiplier les initiatives pour conquérir le marché camerounais. Ce qui lui permet de faire des bénéfices. Toujours à l’affût de l’innovation, il a introduit sur le marché en juin, en collaboration avec la firme hollandaise Hendrix, un aliment complet, qui réduirait selon lui, le taux de maladie et de mortalité des poussins. “La granulométrie du produit, qui correspond à l’âge du poussin, permet une croissance plus rapide. Contrairement aux autres aliments, dont les composants parfois très fins ne sont pas tous consommés par les poussins”, soutient Djonou. Un autre produit vétérinaire a également été importé. En acidifiant le tube digestif, ce médicament protégerait les poulets contre les salmonelloses (principale cause de diarrhée dans les fermes). Il est également utilisé comme désinfectant des canalisations d’eau destinée à la boisson de l’élevage avicole. Comme on le voit, l’entrepreneur camerounais a plusieurs cordes à son arc.

A. MATHO

Publicités
3 commentaires
  1. Nous vous souhaitons beaucoup de courage et de réussite dans votre nouvelle entreprise étant donné que vous touchez par là même la problématique majeure de la filière avicole camerounaise qui est l’approvisionnement en céréales, plus particulièrement le maïs pour la fabrication des aliments.
    Par ailleurs,nous avons également été informé par une publication de WordPress que vous alternez la culture du maïs par la culture du haricot et du soja qui est une importante source de protéines végétales.

    nous restons dans l’espoir de recevoir très prochainement vos propositions pour la vente du maïs ou de l’aliment complet à moindre coût

    Nous osons croire que le gouvernement camerounais saura apprécier et encourager à sa juste valeur cette auguste entreprise personnelle dans la mesure ou AGRIBIO contribue en sa manière non seulement à la résolution du problème d’approvisionnement en maïs tant pour les élevages que pour la consommation humaine mais aussi de l’épineux problème de besoin sans cesse croissant en protéines face à une poussée démographique mondiale sans cesse croissante.
    Félicitations!!!!!!!!! une fois de plus beaucoup de courage

  2. isa a dit:

    tres ambitieux comme agriculteur!!!merci de partarger votre experience qui va inspirer et motiver plus d`une personne. Du courage M Francois.

  3. kopa a dit:

    belle histoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :